Biquettes

C’est parti pour la mise en couleur d’un nouveau livre !

Malheureusement l’éditeur ne me permet pas de divulguer beaucoup d’infos sur les projets que nous menons régulièrement ensemble. Celui-ci ne fait pas exception. Tout ce que je peux dire c’est qu’il s’agit de l’une des meilleures histoires que j’ai eu à illustrer. La phase de crayonné a été un vrai plaisir car c’est bien entendu durant cette phase que l’on met tout en place : le design des personnages, les lieux, le rythme, le découpage du livre, etc.

La mise en couleur est la dernière étape pour l’illustrateur mais aussi la plus longue (pour les illustrateurs qui comme moi utilisent la méthode à l’ancienne d’encrage sur planche. S’il y’en a que ça intéresse de savoir plus précisément comme cela se passe, posez la question^^) C’est à la fois la phase la plus stressante et la plus excitante. La plus stressante car rater une mise en couleur équivaut à une perte de temps considérable. La plus excitante car le plaisir d’une mise en couleur réussie est, pour moi, ce qu’il y a de plus gratifiant. J’adore quand je sens que je suis en train de réussir ma mise en couleur sur un dessin « compliqué » (pleine page à fond perdu). Il est presque difficile dans ce cas de s’arrêter !

Bref voilà pour cette première petite mise en couleur. A suivre…

bkettes_02

Comments

  • Très intéressant !

    Môman13 février 2015

Laisser un commentaire